Pour réformer l’économie

La Fédération de la Gauche Démocratique (FGD) réaffirme le lien étroit existant entre les réformes à caractère institutionnel et politique et celles revêtant une dimension économique, en vue de construire une économie nationale forte, productive, solidaire et soucieuse de l’environnement et des exigences sociales. L’un des objectifs fondamentaux de la FGD est de résoudre la crise économique à laquelle le Maroc se trouve confronté suite à l’accumulation d’une série de politiques impopulaires et anti-démocratiques.

Le mode de gestion des affaires publiques du gouvernement actuel a certes démontré qu’il s’agit d’un gouvernement conservateur au plan culturel, néo-libéral au plan économique et inégalitaire au plan social. Ce gouvernement est un simple instrument d’exécution des instructions des institutions financières internationales, cadré par les choix de l’Etat Makhzenien. La situation s’en est trouvée d’autant plus aggravée que le gouvernement n’a pas honoré ses engagements en termes de croissance économique, de réduction du chômage, du déficit budgétaire et de l’endettement.

A cet effet, la FGD met l’accent sur la nécessité d’entreprendre les actions suivantes:

  • Réhabiliter le rôle économique de l’Etat afin d’assurer la diversification de l’économie marocaine à travers la création de trois pôles complémentaires  et intégrés à savoir le secteur public, le secteur privé et l’économie sociale ;

  • Soumettre les équilibres macroéconomiques aux exigences du développement social et environnemental ;

  • Adopter des politiques publiques favorables à l’investissement productif, à la création d’emplois, au développement du marché intérieur et à la réduction des disparités sociales ;

  • Mettre en place une stratégie économique nationale et sectorielle intégrée favorable au développement des petites et moyennes entreprises créatrices d’emploi ;

  • Réviser les accords arbitraires et, en particulier, les accords de libre-échange ;

  • Développer l’économie sociale et solidaire à travers un programme national intégré qui lui assure le financement, l’accompagnement, les marchés et l’égalité entre les régions ;

  • Lutter contre l’économie de rente, la corruption, le monopole et l’abus de pouvoir ;

  • Adopter une politique à long terme visant à renforcer l’industrie nationale et sa compétitivité ;

  • Réviser fondamentalement la politique de la gestion déléguée afin de mieux servir l’intérêt des citoyens ;

  • Adopter une réforme fiscale efficace, efficiente, solidaire et équitable ; revoir les politiques d’exonération fiscale, créer un impôt sur la fortune et sur les grands agriculteurs et lutter contre la fraude et l’évasion fiscales ;

  • Élaborer une stratégie agricole favorable à la promotion de l’agriculture et du monde rural et à la diversification de la production agricole, accordant la priorité aux petits et moyens agriculteurs en vue d’assurer la sécurité alimentaire ;

  • Valoriser le tourisme en particulier l’éco-tourisme relatif au patrimoine culturel et architectural en veillant à sa préservation.


Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez vous maintenant pour recevoir les dernières actualités de la fédération